Les étudiants de l’université Paris III pourraient déménager l’année prochaine : une vraie menace pour l’espèce en disparition des crapauds accoucheurs.

Le projet de déménagement des étudiants de la Sorbonne Nouvelle sur l’Ilot Poliveau du Muséum national d’histoire naturelle à Paris V, a provoqué la colère des écologistes. Ce site abrite des crapauds, mais il s’agit d’une espèce menacée. Ce sont des crapauds où les mâles accouchent les femelles en leur pressant les flancs… d’où le nom des « crapauds accoucheurs ». Ces crapauds coassent dans les mares du jardin de l’école botanique, puis transportent les œufs dans les fourrés de l’îlot Poliveau.

Le déménagement des étudiants sur l’îlot peut perturber le cycle reproductif de cette espèce rare, mais aussi l’activité de plusieurs chercheurs du musée et bien d’autres activités… cela est inadmissible.

Ce projet semble déranger plusieurs organismes parisiens qui ne comprennent pas ce choix géographique d’installation des étudiants de Paris III. La ville de Paris possède plusieurs locaux universitaires dans Paris et dans la petite couronne. Pourquoi choisit-t-on de déménager sur un lieu culturel et écologique de cette importance alors que des locaux à Tolbiac, annexe de la Sorbonne I, ou ailleurs pourraient bien recevoir des étudiants de Paris III, le temps du désamiantage de leur université. Bref … il faut attendre l’automne 2012 pour connaître la future destination des étudiants de la Sorbonne Nouvelle.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *