Nombreuses sont les formules permettant à un emprunteur de baisser les coûts de son prêt. La renégociation de crédit est l’alternative à la mode en ce moment. Les emprunteurs cherchant à profiter de la baisse des taux d’intérêt préfèrent cette démarche au rachat de crédit.

À quel moment renégocier son prêt ?

La première question qui se pose est de savoir comment profiter d’une renégociation de crédit. Cette approche ne peut être intéressante pour l’emprunteur que lorsque l’écart entre le coût de son ancien prêt et celui de l’emprunt recherché est supérieur à 1,5 %.

L’âge du crédit constitue également un critère déterminant. Un prêt jeune ne dépassant pas le tiers de son échéance est plus approprié pour ce genre d’opération. La démarche du débiteur consistera à négocier une diminution de ses mensualités. L’emprunteur économise une partie de ses versements mensuels et plus la durée de vie du crédit est longue, mieux cela vaudra pour lui.

Comment convaincre le banquier ?

Accepter une demande de renégociation d’emprunt est loin d’être une bonne opération pour une banque. Pour convaincre l’agent de crédit, le débiteur doit s’armer de bons arguments. Pour cela, la concurrence constitue la meilleure arme de négociation.

Le demandeur de prêt renégocié doit faire part de son intention à son banquier tout en avançant que d’autres établissements financiers sont disposés à racheter son crédit à des conditions plus avantageuses.

Le conseiller en crédit comprendra alors que son client n’hésitera pas à partir et qu’il a intérêt à prendre en considération cette requête de l’emprunteur. Il faut malgré cela noter que le client n’est pas obligé de changer de banque lors d’une démarche de renégociation.

Le coût d’une renégociation de prêt

La renégociation de prêt s’avère intéressante pour une personne qui cherche à alléger son budget en diminuant le montant du remboursement de son crédit. Cette démarche présente aussi l’avantage de coûter moins cher par rapport à une opération de rachat.

En effet, l’emprunteur ne versera que les frais de dossier pour le nouvel emprunt contracté alors que lors d’un regroupement de crédit, la banque prélève une somme plus ou moins élevée pour le paiement anticipé de la créance.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *