A l’évocation d’un déménagement, on a immédiatement en tête le soucis de protéger le fragile. Mais quid des objets volumineux ? Bien souvent oubliés (on verra plus tard), voire ignorés (non, on n’a rien de lourd…) il est pourtant, plus que nécessaire, de bien préparer leur transport. Alors pour éviter toute mésaventure, il y a quelques points techniques sur lesquels se pencher.

Repérer les accès

Bien sur, on se repose sur l’idée que si les meubles sont rentrés facilement, ils doivent pouvoir ressortir tout aussi facilement, et pourtant….ça n’est pas si simple.  Depuis l’emménagement, les accès peuvent avoir changés ou les situations devenues différentes, comme par exemple, l’installation d’un ascenseur au milieu de la cage d’escaliers ou l’impossibilité de faire supporter, une fois encore, un démontage/remontage à un trop vieux meuble, sans risquer de définitivement le casser. A ceux qui sont en charge de porter, de repérer les accès. Le plus efficace est de faire le trajet qui va être emprunté, les mains vides mais les yeux grands ouverts. On note la petite marche en plein milieu du couloir, la poutre qui nous oblige à baisser la tête ou la poignée qui dépasse ! Bref, comme un pilote de course, il faut visualiser son déplacement avant de l’effectuer.
En derniers recours, il est possible de sortir les biens les plus volumineux par la fenêtre. Il est alors conseillé de faire appel à des déménageurs professionnels qui utiliseront un monte meuble.

Se préparer à la manutention

La première chose à faire, si c’est un meuble de rangement (armoire, buffet etc..), ou un appareil électroménager, est de le vider ! Ensuite, il faut s’assurer que les portes (ou les tiroirs si on ne peut pas les ôter) resteront bien fermées durant le transport, et pour cela, on peut utiliser de l’adhésif ou bien de la cordelette. On a tendance à vouloir protéger son meuble en l’entourant de couverture ou de papier bulle, mais c’est une erreur, car seuls les déménageurs peuvent se le permettre. En effet, des protections mal mises risquent de gêner les prises de portage ou encore de glisser. Enfin, il faut s’équiper en conséquence : enfiler des vêtements confortables et qu’on ne craint pas d’abîmer. Pour ne pas prendre de risques inutiles, il est préférable de protéger ses mains avec des gants antidérapants et pourquoi pas, de porter une ceinture de soutien. Aux pieds, rien de glissant ni d’ouvert, voire se munir de chaussures de sécurité.

Réussir son portage

N’est pas déménageur qui veut et on risque de souffrir si on ne prend pas un minimum de précautions. Puisqu’on sait que les muscles des cuisses sont les plus puissants, autant les faire travailler : on s’accroupit, on attrape et on se relève le dos droit! Il est préférable de se positionner face à ce que l’on porte, quitte à ce que l’un des porteurs marche à reculons, et c’est celui qui est de face qui guide l’autre. Il faut absolument communiquer : se demander mutuellement et régulièrement si tout se passe bien, prévenir son acolyte quand on est à bout de force avant de poser, ou pire, de lâcher le meuble, et l’avertir si l’on rencontre un quelconque obstacle. Il est possible de faire appel à une tierce personne, qui servira de guide en donnant les indications adéquates au fur et à mesure de l’avancée.

Connaître ses limites

Pour toute personne lambda, un objet lourd ou volumineux, ne doit pas être autre chose qu’un buffet, un canapé 3 places, etc.. Quant à ce qui relève de l’exceptionnel, il est préférable de demander un devis auprès d’une entreprise de déménagement. Les déménageurs sont formés et équipés afin de répondre à toute demande : table de billard, piano(droit, à queue..), coffre-fort, jacuzzi, appareil de musculation ou encore poêles, statues ou sculptures en bronze. Et la liste peut encore s’allonger de quelques bizarreries…

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *