Faire appel à des déménageurs professionnels nous garantit, en plus de la tranquillité, d’être couvert si par accident il y a de la casse. Encore faut-il connaître la valeur de ses biens ou alors être au moins capable de l’estimer. Donc, quelle somme allons nous mettre sur le devis de déménagement?

Comprendre l’assurance de son déménageur

Dans un devis de déménagement il y a systématiquement une assurance contractuelle : protection obligatoire de base et donc restreinte, qui couvre le vol ou les dégâts causés par les déménageurs. Elle représente entre 0,3% et 0,6% de la valeur déclarée. Avec celle-ci, l’indemnisation maximale est limitée à la valeur totale que nous aurons déclarée et avec un montant donné par objet ou mobilier(entre 150€ et 600€ suivant les sociétés de déménagement).
Il est aussi possible de souscrire à l’assurance dommage, qui elle est facultative mais qui couvre l’intégralité du déménagement, en cas de vol avec agression, accident ou encore intempérie par exemple. Celle-ci représente entre 0,6% et 1,2% de la valeur déclarée.
Dans les 2 cas, il y a toujours la possibilité de remplir la déclaration de valeurs individuelles. Cette déclaration est intéressante pour les biens dont la valeur est supérieure à l’indemnisation maximale.
Quoiqu’il en soit, il est important de ne pas sous estimer la valeur de ses biens !

Calculer la valeur de son mobilier

Même si l’on décide de ne pas remplir la déclaration de valeurs individuelles, il est conseillé de poser sur papier une liste de nos meubles et appareils électroménager afin de correctement en estimer la valeur globale. Et pour n’en oublier aucun, on le fait pièce par pièce, et en face de chaque meuble et appareil on note sa valeur d’achat. Pour cela l’idéal est d’avoir conservé les factures, mais si ce n’est pas le cas, il est toujours possible de se référer aux prix dans les magasins ou sur internet et quand le produit n’existe plus, on le compare à un similaire. En cas de dégâts, la valeur d’indemnisation sera calculée en prenant compte d’un taux de vétusté. Cela correspond à un pourcentage d’usure par an et il n’est pas le même pour tout : les lits, meubles ordinaires, TV, HiFi, appareils photo et vidéo ainsi que les gros appareils ménagers perdent plus ou moins 10% par an alors que le petit électroménager perd environ 20% par an. Attention, l’informatique peut perdre 30% dès la première année puis 20% les années suivantes.
En faisant la somme des valeurs réelles de tous nos meubles , on a déjà un aperçu du montant à reporter sur le devis.

Ne pas oublier les vêtements… et le reste

Calculer la valeur de nos biens, ce n’est pas se focaliser sur les meubles à déménager, bien au contraire. Il reste encore beaucoup à prendre en compte alors que souvent on considère que « le reste » n’a pas trop d’importance. C’est une erreur et elle commence avec nos vêtements : on a parfois une ou plusieurs belles pièces dans son dressing : une veste en peau, un pantalon en cuir, un pull en cachemire et/ou quelques articles de marques. Pour ce qui est des autres vêtements, on peut estimer le prix moyen d’un article et le multiplier par le nombre de pièces qui se trouvent dans notre penderie (ex : 30€ X 15 pulls ou 50€ X 10 pantalons, etc..). Sans oublier les chaussures et les accessoires. On est généralement surpris par la somme globale, et il serait bien dommage de ne pas l’inclure dans le montant pour l’assurance, même avec un dévaluation de 20% par an. Du coup, on peut faire pareil pour les livres, disques (CD ou vinyles) et jouets, qui ont d’ailleurs le même taux de vétusté. Et pour finir, on liste les objets plus volumineux, comme les vélos, les appareils de sport ou les instruments de musique qui eux ont un taux de vétusté de 30% par an.
Quand on termine notre calcul, on réalise que la somme à ajouter à celle de nos meubles n’est pas aussi dérisoire qu’on le pensait !

Quid des objets précieux ?

Sont considérés comme « précieux » des peintures, dessins, photographies ou sculptures faites par un artiste et avec une valeur marchande certaine. Également les objets d’art tels que les céramiques, cristaux etc.. et certains livres rares. Il en est de même pour les tapis ou tapisseries faits main. Sans oublier certaines collections. Bien sur, quelques meubles et instruments de musique peuvent aussi être considérés comme « précieux » et parfois même le vin.
Attention à ne pas confondre la valeur financière d’un bien avec sa valeur sentimentale. Au moment de la visite technique, il ne faut pas hésiter à discuter avec le commercial de la société de déménagement qui, fort de son expérience, peut nous conseiller sur la valeur à déclarer pour un meuble ou un objet qui nous est cher.

Précieux ou non, les bijoux ne sont pas à la charge du déménageur. Il n’est donc pas nécessaire d’en inclure leur valeur au montant déclaré pour l’assurance.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *