Quand on déménage, en plus de nos meubles et de nos cartons, on emmène souvent nos plantes avec nous. Grandes ou petites, elles demandent une attention particulière avant, pendant et après le déménagement.

A la signature du devis de déménagement

Les plantes sont dites «matières vivantes» et de ce fait, les entreprises de déménagement ne sont pas soumises à l’obligation de les transporter. Bien souvent les déménageurs acceptent de les charger, mais en aucun cas ils peuvent être tenus pour responsables en cas de tiges abîmées ou de fleurs fanées. Il est même préférable qu’un accord écrit entre les deux parties soit établi et ainsi pouvoir en justifier la présence dans le camion en cas de contrôle routier. C’est d’ailleurs pour cela que le jour de la visite technique il faut bien montrer toutes les plantes qui sont à déménager, sans oublier celles du balcon ou du jardin!

Attention, pour un départ vers les DOM TOM ou l’étranger, il y a de nombreuses restrictions et/ou un coût très élevé, voire même une interdiction.

La veille du déménagement

Les déménageurs vont charger les plantes en dernier, alors mieux vaut toutes les entreposer dans un coin de pièce où elles n’encombrent pas le passage et où elles ne risquent pas d’être cassées ou renversées. Ensuite, sachant qu’elles vont être stressées par le déménagement, il est conseillé de les «bichonner» tout en préparant leur transport:

  • Nettoyer les feuilles avec un chiffon humide
  • Mettre un bâtonnet d’engrais
  • Veiller à laisser la terre humide mais sans les arroser (utiliser un brumisateur)
  • Tailler les grandes plantes

Les petites plantes peuvent rester dans leur pot habituel et être calées dans des cartons ouverts. Pour les plus grandes avec des pots très lourds, autant les dépoter et enfermer les racines dans un sac poubelle après les avoir enroulées de papier journal mouillé. Les pots, sans le poids de la terre, seront ainsi plus transportables. Cette méthode est d’ailleurs conseillée pour les plantes de jardins qu’on ne souhaite pas abandonnées et sur lesquelles une bouture n’est pas réalisable.

Le jour du déménagement

Pendant que les déménageurs commencent à charger les meubles, on vérifie l’humidité de la terre, et si cette dernière est un peu sèche (surtout si le déménagement se fait sur une longue distance) on peut faire quelques jets de brumisateur, mais surtout on ne les arrose pas! En effet, si pour une quelconque raison, de l’eau se répand dans le camion, ce sont les meubles et les cartons qui risquent d’en pâtir. A l’arrivée, les plantes sont les premières à être déchargées alors on leur prévoit un petit coin tranquille et lumineux, on les arrose et on les laisse récupérer de leur aventure. C’est seulement quand tous les meubles sont posés et les cartons vidés qu’on leur choisit le coin parfait où elles pourront à nouveau s’épanouir.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *